Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quinté. Le Prix de Grosbois à Vichy ce lundi 5 juin 2023.


 

Direction Vichy ce lundi 5 Juin 2023 pour le Tiercé-Quarté-Quinté +.Dans cette épreuve, Le Prix de Grosbois devront s’affronter partants. La course sera disputée sur 2800 mètres, et dotée 37 000€.

Dans cette épreuve, sixième, en net retrait, d’une épreuve semblable, mi-avril à Cavaillon, El Pardo (10) a ensuite enregistré deux échecs. Depuis deux ans, il doit se contenter de petites allocations sans parfois démériter. Il avait gagné sur ce parcours il y a quatre ans. Son entourage a fait appel à Matthieu Abrivard pour en tirer la quintessence, mais il semble, sur le papier, barré par de nombreux rivaux.

Les confidences de Geny

Christophe Feyte: Entre Amis (1) reste sur une sortie encourageante à Montauban. Auparavant, à Beaumont-de-Lomagne, il s’était élancé au galop, sous la selle, alors que j’avais visé l’épreuve. Il est revenu au mieux et apprécie le tracé de Vichy. Il avait pris la troisième place d’un quinté sur cette piste l’an dernier. Il semble barré par plusieurs rivaux, mais reste compétitif pour une place.

Fabrice Lercier: Equejuelo (2) est actuellement en plein boum comme l’attestent ses dernières performances. Il n’a été devancé que par les deux favoris, le mois dernier à Vincennes, sans bénéficier d’un bon parcours. C’est un excellent droitier comme il l’a prouvé lors de son succès à Saint-Brieuc, fin avril. Les conditions de course permettent à deux bons chevaux d’être au départ, mais j’effectue le déplacement pour gagner.

Guillaume Noyon: Donyx d’Hague (3) a bénéficié d’un peu de vacances depuis mi-mars. Je m’attendais à un peu mieux de sa part à Cagnes-sur-Mer fin février. Ici, c’est une rentrée, à l’attelé et à main droite qui plus est. Ses ambitions seront très limitées à ce niveau. Il va garder ses fers et a besoin de courir. Il faut le revoir.

Vincent Martens: Foster Wood (4) s’est trompé à Vincennes récemment. Il est moins à son affaire à main gauche. Par contre, à main droite, il est y est vraiment à l’aise. Il a été devancé par Gino Tosca à deux reprises dans le Sud, sans démériter. Il courait de première. L’engagement est parfait. Physiquement, il est prêt. Il doit jouer un premier rôle.

Sébastien Leblond: Grande Prêtresse (5) aurait disputé activement la deuxième place dernièrement si elle avait eu l’ouverture à Vincennes. J’ai attendu cet engagement plutôt qu’un autre la semaine passée avec son cycle de chaleur. À l’entraînement, elle me paraît très bien. Elle détient une première chance.

Sylvain Roger: Feeling du Noyer (6) n’avait pas de belles courses en mai et je ne voulais pas lui faire rendre la distance. Aussi, il n’a pas été revu en compétition. Dernièrement, on a tenté d’aller de l’avant, mais il est moins à son affaire ainsi. Ici, il est capable de terminer à l’arrivée mais davantage pour une place.

Louis Baudouin: Galactée de Chenu (7) a eu du mal à lancer sa saison printanière mais elle est désormais revenue au mieux. Sa dernière sortie à Laval est bonne. Depuis, à l’entraînement, le matin, elle est parfaite. Quand elle est ainsi, elle est vraiment très efficace. Elle ne craint pas les parcours de tenue. Il est juste préférable de la cacher. Ici, elle détient une belle chance.

Jean-Marie Roubaud: Gino Tosca (8) se présente à trois semaines d’intervalle. C’est ainsi qu’il est le meilleur. Il ne peut trouver meilleur engagement. Il a répondu à mes attentes à Hyères en courant à dix jours lors de sa dernière sortie. Il est à 100%. Il peut aller de l’avant et écœurer ses adversaires. J’y vais pour gagner. Il a toute ma confiance.

Rémi Mourlon: À Carpentras, Femto de Vauvert (9) s’apprêtait à prendre une part active à l’arrivée lorsqu’il s’est montré fautif dans le dernier tournant. Il n’a visiblement pas apprécié la piste. Auparavant, il avait aligné trois succès. Il est toujours au top et se montre également performant sur les pistes en sable. Lundi, le lot est bien composé, mais il garde son mot à dire pour les petites places.

Franck Leblanc: Général de Loiron (11) est revenu en forme, mais il a impérativement besoin d’un déroulement de course sur mesure pour placer sa pointe de vitesse. L’engagement reste correct, mais il n’a pas de marge de manœuvre à ce niveau. Il faudra donc que tout se passe bien pour qu’il s’immisce dans le quinté.

Nils Pacha: Dear Lover (12) a connu des ennuis de santé en début d’année et n’a pu se mettre en évidence. Dernièrement, au monté, c’était propre après une gêne peu après le départ. Il aurait pris une place à Cholet précédemment. Ici, il n’est pas hors d’affaire. J’envisage la Speed Cup à venir à Vichy. L’opposition est coriace, mais il ne me surprendrait pas en terminant cinquième.

David Alexandre: Erégon de Jupilles (13) n’a pas démérité lors de ses plus récentes tentatives. Dernièrement, il s’est retrouvé le nez au vent de bonne heure, mais sa course est bonne. C’est exclusivement un droitier et il n’a pas d’engagement dans notre région. Il retrouve notamment Foster Wood et Gino Tosca qui l’ont déjà devancé. Face à une telle opposition, nos ambitions se limiteront aux petites places.

Gilles Curens: À Amiens, Gaz d’Occagnes (14) n’a été devancé que par le bon Goliath du Caux, tout en trottant constamment à son extérieur. Il est revenu au top après un break cet hiver. C’est le roi de Vichy. Il y a couru huit fois pour sept succès et une troisième place. Il y est invaincu pieds nus en cinq tentatives. Contrairement à ses principaux rivaux, il s’élance en seconde ligne, mais je reste très confiant.