Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quinté. Le Prix Ophélia à Vincennes ce vendredi 16 septembre 2022.


 Direction Vincennes ce vendredi 16 septembre 2022 pour le Tiercé-Quarté-Quinté +.Dans cette épreuve, le Prix Ophélia devront s’affronter partants. La course sera disputée sur 2850 mètres, et dotée de 57 000€.

Dans cette épreuve, Disco d’Occagnes (14) n’a pas démérité le mois dernier, dans un quinté, disputé à Enghien. Pour son retour à Vincennes, il est bien engagé au plafond des gains, mais il doit, cette fois, affronter des 6 ans. Face à une telle opposition, il devra bénéficier de circonstances favorables pour s’immiscer dans le quinté.

Les confidences de Geny

François Lemoine: Gagnant de Brikvil (1) est bien. On n’a pas de réelles explications à ses fautes récentes. Il aurait joué un très bon rôle à chaque fois. Il demeure assez peureux. Néanmoins, à la demande de son driver, on lui remet un peu plus d’enrênement. Il a toujours très bien fait en allant de l’avant. L’occasion est belle ici au premier échelon. Il a la pointure en tête.

Lilian Durantet: Equateur Mauzun (2) a été longtemps absent de la compétition. Il monte gentiment en condition au fil de ses courses. Je viens surtout pour Infinity Jet. Ici, s’il peut prendre un peu de gains, ce ne sera pas plus mal en vue d’une prochaine course à Lyon. Il a un peu de mal à virer. Aussi, la grande piste sera à son avantage. Ses prétentions sont assez limitées.

Florian Joseph: Filou de l’Elle (3) réalise une excellente saison en province. Il rattrape le temps perdu après avoir connu des problèmes de santé. Il s’adapte à tous les parcours. Je profite de ce bel engagement au premier échelon pour tenter l’aventure parisienne. Il a souvent été devancé par des plus jeunes. Il peut mettre à profit sa grande forme pour accrocher une place.

Franck Terry: Fûté Burois (4) a bien tenu sa partie dimanche à Châteaubriant, où il a reculé dans le parcours. Il aime les courses avec du rythme afin de placer son accélération finale. Il est davantage à son affaire à main droite, mais revenir corde à gauche ne sera pas un souci. Il est bien placé en tête. À l’issue d’un déroulement favorable, il a sa place à l’arrivée d’une telle course.

Emmanuel Warin: Falco du Hamel (5) va faire sa course. La dernière fois, pour l’entretenir, il a couru ferré sur l’herbe, en amateurs, tenant bien sa partie. Déferré des quatre pieds, il a une certaine valeur. Ce n’est pas un champion mais il fait ce qu’il peut. Il faut qu’il se fasse ramener. Il peut être troisième, quatrième ou cinquième.

David Cherbonnel: Gaylord Jayf (6) avait connu un problème à un pied, au printemps, et avait dû être arrêté. Il a désormais trois courses dans les jambes et sa récente tentative, aux Sables-d’Olonne, le montre sur la montante. J’avais repéré cet engagement idéal qui arrive au bon moment. Il est en retard de gains. C’est difficile de savoir s’il est à 100%, mais il détient une très bonne chance.

Edouard Coubard-Meunier: Go Away Bird (7) a beaucoup mieux couru que ne l’indique son classement en dernier lieu, dans un lot relevé. Je pense qu’il devrait bien s’adapter à la grande piste de Vincennes. Il est meilleur à venir sur les autres. C’est un très bel engagement. S’il n’était pas à l’arrivée, je serais plus que déçu. Il n’est pas gênant qu’il reste ferré.

Franck Terry: Extra du Châtelet (8) est mal engagé. Pour son retour sur la grande piste, le déroulement n’a pas été à son avantage le 3 septembre. La course a été bloquée et s’est jouée au sprint. Il n’a pas démérité dans ces conditions. Il est resté en bonne forme. Maintenant, il rend la distance et doit affronter les 6 ans. Sa tâche ne sera pas évidente. Il visera une cinquième place, au mieux.

Michel Dabouis: Gaudéo (9) a connu un gros problème de santé qui a nécessité du temps pour le déceler. Il est désormais revenu à un très bon niveau. Il s’est produit régulièrement sur l’herbe pour lui changer les idées et travailler son moral, mais ce n’est pas une surface qui lui convient réellement. Il revient sur la grande piste avec de réelles ambitions. J’ai confiance au driver.

Arnaud Gilles Maillard: Des Sabots d’Or (10) était un peu surclassé et peut-être un peu fatigué les dernières fois. Donc, on a retravaillé un peu différemment. Je ne suis pas sûr qu’il ait la pointure de Vincennes, mais comme on n’a pas d’autre choix et qu’il est bien, on y va. On va faire le petit parcours et essayer de le faire finir pour rentrer en fin de combinaison.

Alexis Popot: Expresso Good (11) a animé l’épreuve mais a coincé à mi-ligne droite, sans démériter, dernièrement. Nous profitons de sa bonne condition physique pour retenter l’aventure parisienne. Il doit, cette fois, rendre la distance, mais il y a quelques bonnes chances au second poteau, susceptibles de nous ramener. Il peut accrocher la cinquième, voire la quatrième place.

David Cinier: Gangster Davaness (12) est bien. En dernier lieu, dommage qu’il ait été fautif au bout de cent mètres, car c’est beau ce qu’il a fait ensuite. Il faut faire attention avec lui en début de course. L’avant-dernière fois, il n’avait pas démérité malgré un mauvais parcours le nez au vent. Jugé sur sa valeur intrinsèque, il a le droit d’être dans les trois premiers, si cela se passe bien.

Patrick Terry: Dick des Malberaux (13) a réalisé une très belle performance après une faute au départ en dernier lieu. Il n’est pas à l’abri d’une incartade. Aussi, il faut le mener à sa vitesse. Plaqué, il est mieux. Je crains Faubourg à mon poteau, mais sage, mon cheval peut disputer les toutes premières places. Il est resté en forme et à l’attelé, il demeure encore très compétitif.

Pierre-Yves Verva: Faubourg (15) réalise une année exceptionnelle et a encore gagné plaisamment, dernièrement, sur les 2.700 mètres de la grande piste. Les bons engagements s’enchaînent. Vendredi, il découvre encore de bonnes conditions de course. Il va se présenter au top et détient une première chance. Il n’y a pas de raison pour que la belle série s’arrête.