Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quinté. Le Prix Adelinda à Vincennes ce vendredi 9 septembre 2022.

 


Direction Vincennes , ce vendredi 9 septembre 2022 pour le Tiercé-Quarté-Quinté +.Dans cette épreuve, le Prix Adelinda devront s’affronter partants. La course sera disputée sur 2850 mètres, et dotée de 57 000€.

Dans cette épreuve, cet été, à Pornichet, Gazelle de Val (1) a parfois couru en demi-teinte mais elle s’est montrée performante lorsque je l’ai déferrée des quatre pieds. Elle sera, de nouveau, pieds nus pour cet engagement favorable. Elle n’a que des femelles à affronter. Elle ne s’élance pas toujours très bien en montant mais elle est dure à l’effort. Sa place est dans les cinq premières et mieux si tout se passe bien, selon Eric Lambertz.

Les confidences de Geny

Eric Joseph: Les deux dernières fois, Egérie des Josco (2) a fait la faute dans les deux cents derniers mètres, alors qu’elle prétendait à obtenir une bonne allocation. La grande piste de Vincennes ne va pas la déranger. C’est plus une jument de train. Il y a les 6 ans à craindre dans cette épreuve. Je la vois pour une quatrième ou une cinquième place.

Alexis Marie: Elite des Rioults (3) a surtout été vue sur l’herbe cet été mais n’a pas mal couru en amateurs sur le sable, à Meslay-du-Maine. Comme elle n’a plus beaucoup de courses sur l’herbe, on se laisse tenter par cet engagement uniquement réservé aux femelles. Comme elle est un peu moins bien à gauche, la grande piste va l’avantager. Elle aura des ambitions limitées. Si elle était cinquième, on serait déjà très contents.

Pierre Vercruysse: Good Girl Marceaux (4) est uniquement performante sous la selle et n’a d’ailleurs pris que deux allocations intéressantes à l’attelage. Je la présente dans cette spécialité afin de la maintenir en condition, en attendant un prochain engagement au trot monté. Je ne vais pas l’empêcher de surprendre mais elle manque de maniabilité et le but est d’effectuer le parcours au trot.

Christophe Henry: En dernier lieu, Faustine Nay (5) n’a pas été des plus heureuses, car elle a reculé avec les relais et s’est retrouvée dernière à l’entrée de la ligne droite. Elle a fait une super fin de course, nous donnant entière satisfaction. Comme elle attend, il faut un bon parcours pour qu’elle place sa pointe de vitesse. Le fait qu’elle découvre la grande piste ne m’inquiète pas. Je la vois pour une quatrième place.

Anthony Duperche: Gypsie Royale (6) avait été arrêtée après un bon hiver. Elle a réalisé un excellent été et vient de s’imposer à Divonne-les-Bains. Dans la foulée, elle bénéficie d’un bel engagement à la limite du recul. Elle avait gagné sur les 2.700 mètres de Vincennes, cet hiver, avec Éric (Raffin), malgré une faute en partant. Si elle s’élance correctement, elle devrait jouer les bons rôles de ce quinté.

Jean-Philippe Raffegeau: Gazetta de Lou (7) a désormais trois courses dans les jambes après plusieurs mois d’arrêt. Elle a couru à chaque fois en progrès. Après sa deuxième place, le mois dernier à Enghien, j’ai attendu cet engagement en or, à la limite du recul. Elle me paraît aussi bien que cet hiver, où elle avait aligné trois succès à Vincennes. Elle détient une première chance. Ses dernières tentatives ne reflètent pas sa forme du moment. Gaïa d’Occagnes (8) s’est, à chaque fois, retrouvée trop loin au moment du sprint. Elle affiche une excellente condition physique. Elle n’a que des femelles à affronter et la course devrait, cette fois, se décanter. Elle est capable de bien finir et de rentrer dans le quinté. Normalement, elle n’a pas les moyens de rendre la distance à Gazetta de Lou.

Bruno Bourgoin: Après sa quatrième place encourageante, le mois dernier à Divonne-les-Bains, Gee (9) a été mise hors course par un rival, lors de sa sortie suivante, sur ce même hippodrome. Elle est revenue finir plaisamment en retrait. Elle a retrouvé son bon niveau après avoir été arrêtée plus de deux ans. Face uniquement aux femelles, elle est capable de s’immiscer dans le quinté.

Benjamin Goetz: Guérande (10) n’était pas affûtée, dernièrement pour sa rentrée à Cabourg. Elle était trop ronde et manquait de condition. Depuis, elle a bien travaillé et s’est affinée. L’engagement, réservé aux femelles, est favorable, même si ce n’est jamais facile de rendre la distance. Elle peut manquer d’une vraie course pour disputer la victoire mais elle est en mesure de bien faire dès ce vendredi.

Frédéric Senet: Après sa victoire au Mans, au mois de juillet, Giboulée de Mars (11) s’est élancée au galop à deux reprises. Ce n’est pourtant pas dans ses habitudes mais il m’a fallu, à chaque fois, reprendre dans les aires de départ. Sa forme n’est pas à mettre en cause. Elle apprécie Vincennes et retrouve Franck Nivard qui la connaît bien. Elle a, avant tout, besoin de rassurer mais elle garde son mot à dire.

Julien Le Mer: En dernier lieu, Fille du Chêne (12) a dû faire un effort assez violent dans les cinq cents premiers mètres pour venir se placer, ce qui a eu pour effet d’un peu émousser sa pointe de vitesse finale. Avec elle, on est tributaire du parcours. Ici, elle n’est pas sur sa distance. Elle sera drivée sagement, côté corde. L’objectif premier sera de rentrer en fin de combinaison du quinté.

Philippe Moulin: Glamour Queen (14) est de loin la plus douée du lot et on devrait rapidement la voir au niveau supérieur. Elle vient d’effectuer une rentrée très discrète, dans le quinté du 28 août à Cabourg. Comme souvent dans cet entourage, les chevaux ont besoin de deux parcours avant de montrer leur vrai visage. Encore en phase de préparation, ferrée et avec un emoji rouge, sa chance ne saute pas aux yeux.