Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quinté. Le Grand National du Trot à Meslay du Maine ce mercredi 7 septembre 2022.

Le Grand National du Trot à Meslay du Maine ce mercredi 7 septembre 2022.

Direction Meslay du Maine, ce mercredi 7 septembre 2022 pour le Tiercé-Quarté-Quinté +.Dans cette épreuve, le Grand national du Trot devront s’affronter partants. La course sera disputée sur 2875 mètres, et dotée de 90 000€.

Dans cette épreuve, Evita Madrik (1) a réalisé un excellent meeting d’été, à Enghien, et aurait pu remporter son quinté avec un peu plus de chance. L’allongement de la distance ne devrait pas la déranger et c’est sur des pistes à main droite qu’elle a gagné le plus de courses. L’opposition est plus relevée et Farrell Seven fait figure d’épouvantail mais, avec l’aide d’Alexandre (Abrivard), elle devrait accrocher une place, indique Stéphane Meunier

Les confidences de Geny

Léo Abrivard: Haribo du Loisir (2) avait connu une petite baisse de régime en début d’été. Dernièrement, il affrontait les meilleurs en étant ferré et sans être assez prêt. Il a désormais deux courses dans les jambes et va se présenter au mieux. Il sera, cette fois, pieds nus. Le tracé de Meslay-du-Maine ne va pas lui poser de problème. En s’élançant au premier poteau, il détient une première chance.

François Giard: Easton of My Life (3) vient de remporter son quinté, ex-aequo, à Cabourg, où il a bénéficié d’un bon déroulement de course. Dans la foulée, il découvre un engagement favorable, au premier échelon, mais l’opposition est plus relevée. Je voulais le présenter à Amiens mais c’est toujours intéressant de courir un quinté. Il semble barré pour la victoire mais, avec l’aide d’Éric Raffin, il devrait terminer dans le quinté

Julien Chevreux: Day de Bellouet (4) a eu des petits soucis que j’ai mis un peu de temps à détecter. Là, tout est rentré dans l’ordre et je le sens beaucoup mieux. En dernier lieu, à Laval, l’épreuve neutralisée a changé nos plans et il a été piégé dans une course sans train. Il a besoin d’un peu de confort sous les pieds maintenant. Il a son mot à dire pour une quatrième ou cinquième place.

Pascal Castel: Guide Moi Forgan (5) est resté bien et c’est un bel engagement. Il a réalisé une belle rentrée. Cependant, j’ai peur que la deuxième course soit un peu moins bonne, ce qui serait normal. Il sera encore ferré assez lourd.

William Bigeon: Faredgio Menuet (6) est un trotteur hyper sérieux, qui nous fait très plaisir. Le cheval est bien et il dispose d’un bon engagement en tête ; c’est une belle opportunité pour qu’il se distingue. Il a l’avantage de s’élancer au premier poteau, sur une piste où il n’est pas facile de rendre de la distance. Il peut être dans les trois premiers avec l’aide d’un bon parcours, ce qui est impératif pour lui.

Jean-Michel Bazire: Fulton (7) vient de remporter brillamment un groupe II sous la selle. Il n’a pas d’engagement dans cette spécialité avant la fin du mois, alors je le présente à l’attelage pour le maintenir en condition. Ferré, il découvre une tâche compliquée face à de tels rivaux.

François Lagadeuc: Eire d’Hélios (8) rend vingt-cinq mètres, ce qui n’est pas évident, surtout sur cette piste de Meslay-du-Maine. Cependant, avec l’aide d’un bon parcours, elle peut, peut-être, accrocher une place en fin de combinaison.

Frédéric Prat: Héros de Fleur (9) vient de bien courir, à deux reprises, à un niveau nettement supérieur, à Enghien. Sa forme est sûre et il revient dans sa catégorie. Il apprécie particulièrement les tracés plats et à main droite. Il sera, cette fois, drivé de façon plus offensive. En rendant vingt-cinq mètres, il faudra que tout se passe bien mais, si c’est le cas, il devrait terminer dans le quinté.

Pierre Pellerot: Dreamer de Chenu (10) est de retour à la maison. Il n’a pas arrêté de travailler depuis sa dernière prestation et est en bonne forme. Toutefois, il est assez froid à l’entraînement et il faut qu’il coure en vue d’un bel engagement dans une dizaine de jours, à Vincennes. Il sera trop juste pour jouer les premiers rôles et être dans le quinté gagnant.

Jean-Michel Bazire: Farrell Seven (11) n’a pas eu à forcer pour s’imposer, samedi dernier, à Vincennes. Il a bénéficié d’un très bon déroulement de course et n’a fait que les derniers cinq-cents mètres. Ces derniers temps, il affrontait des chevaux à sa portée. Mercredi, il monte de catégorie et il faudra que tout se passe bien mais il détient encore une très bonne chance.

Julien Le Mer: Douceur du Chêne (12) n’a pas raté son objectif, début août à Cagnes-sur-Mer. Lors de sa sortie suivante, elle n’a pas démérité, alors qu’elle affrontait les meilleurs chevaux régionaux. Elle est restée au top. Ce n’est jamais facile de rendre la distance mais elle va apprécier ce parcours. Farrell Seven semble difficile à battre mais elle devrait encore bien finir et jouer les bons rôles du quinté.

Stéphane Meunier: Django du Bocage (13) a été soigné pour des soucis pulmonaires, ce qui explique cette absence. Il paraît bien à l’entraînement, même s’il ne travaille pas très dur. Il n’est pas aussi affûté que lors de ses bonnes performances dans ce GNT mais il n’est pas hors d’affaire. Il ira ensuite à Vire.

Jean-Loïc Claude Dersoir: Cash du Rib (14) est plus fort que jamais à l’âge de 10 ans comme l’attestent ses dernières performances. Mercredi, il doit rendre cinquante mètres, ce qui complique sérieusement sa tâche d’autant qu’il restera ferré. Cette course va lui permettre de se maintenir en condition en attendant un engagement plus favorable, à Toulouse, à la fin du mois.

Sylvain Gérard Dupont: Ce Bello Romain (15) reste sur une mauvaise performance, sans explication. Après cet échec, il a eu un petit break et s’est changé les idées en se promenant à la mer. Ici, on fait une rentrée, où il a la lourde tâche de rendre cinquante mètres. C’est une remise en route, ferré. Il faut le regarder courir et attendre des jours plus favorables.

Charles Dreux: Etoile de Bruyère (16) fait une rentrée, ferrée, à cinquante mètres. Elle n’a aucune chance, d’autant qu’elle n’est pas dans sa spécialité.